Nous joindreF.A.Q.LiensNouvellesÀ propos de l'Institut EnglishEspañol  

La vermiculite >>
Convention de Rotterdam >>

Nouvelles

Version imprimable

vous êtes ici: Nouvelles


Nouvelles Dossiers d'actualité Bulletin

Fausse déclaration et propos trompeurs
19-10-2005

Le 3 octobre dernier, dans l’édition de The Hill Times, le député NPD Pat Martin a déclaré qu’il cherchait activement à instaurer un bannissement total de l’amiante et ce, depuis qu’il a travaillé, dans sa jeunesse, pour l’industrie minière de l’amiante. Dans sa croisade, le député brandit le rapport de 2003 de l’Institut de la santé publique du Québec qui explique, entre autres, que les hommes de la province présentent un taux quatre fois plus élevé de maladies reliées à l’amiante que nulle part ailleurs dans le monde. Ce rapport a été qualifié de non scientifique et que les données sur lesquelles il se basait provenaient d’une époque révolue dans la gestion de l’hygiène des mines. Pat Martin a également mentionné, de surcroît, que lors de la dernière réunion de l’Organisation internationale du travail (OIT), 4000 délégués avaient adopté une résolution visant à bannir l’amiante (y compris le chrysotile). Ce fait a été débouté puisque lors de la dernière réunion de l’OIT, aucune résolution semblable n’a été adoptée. Le leader du NPD, Jack Layton, a ainsi reçu une missive de l’Institut du chrysotile lui suggérant que la faute de Pat Martin nécessitait une correction. Pour l’industrie du chrysotile et ses représentants, il incombe au député d’avouer sa fausse déclaration ainsi que les propos trompeurs qu’il a tenus.