Nous joindreF.A.Q.LiensNouvellesÀ propos de l'Institut EnglishEspañol  

La vermiculite >>
Convention de Rotterdam >>

Nouvelles

Version imprimable

vous êtes ici: Nouvelles


Nouvelles Dossiers d'actualité Bulletin

Egypte : Que doit-on faire … « ouvrir la fenêtre ou la fermer? » Une conférence scientifique recommande la réouverture des usines d’amiante
14-09-2006

Al-Ahram Newspaper: enviro@ahram.org.eg

Environment – Supervisor : Fawzi Abdul-Halcem

 

Septembre 2006

-Que doit-on faire … « ouvrir la fenêtre ou la fermer? »

Une conférence scientifique recommande la réouverture des usines d’amiante

 

« Ouvrir la fenêtre ou la fermer? » Voilà une question que se pose souvent un citoyen égyptien lorsqu’il fait face à une chose et à son contraire. C’est la meilleure façon d’aborder la question de l’amiante qui continue à préoccuper les gens, les autorités et les ministères législatifs. En raison des risques pour la santé des travailleurs causés par cette substance cancérigène et extrêmement dangereuse, de nombreuses usines d’amiante ont fermé leurs portes et des substances plus sûres ont été trouvées en guise de remplacement.

 

Cependant, une conférence organisée récemment par la Scientific Research Academy, a  relevé les opinions des scientifiques spécialisés en environnement, en industrie, en médecine préventive et en sécurité au travail. Ils ont exigé la réouverture et l’exploitation des usines d’amiante, ce qui réintégrerait 3 500 travailleurs et techniciens au marché du travail, à la lumière du fait que l’amiante n’est pas dangereux si des mesures industrielles et de santé nécessaires sont appliquées dans les installations. Une centaine d’experts et de chercheurs de l’industrie et de l’environnement ont participé à cette conférence. On y a discuté de divers aspects de l’industrie de l’amiante en Égypte. L’un de ceux-ci portait sur le fait que la consommation annuelle d'amiante en Égypte est relativement faible; elle est inférieure à deux mille tonnes par an, comparativement à celle des autres pays comme la Russie (750 000 tonnes) et la Chine (350 000 tonnes). L’amiante sert à la fabrication de tuyaux, de freins, de murs d’isolement et de textiles. L’un de ses avantages est son extrême rigidité et son ininflammabilité.

 

M. Ibrahim El Sebaen, professeur à la faculté de commerce de l’Université du Caire, a affirmé que lorsque les usines de conduites d’eau ont cessé de fonctionner parce qu’elles utilisaient de l’amiante en 2004-2005, les produits de l’entreprise à ce moment atteignaient 170 millions LE par année, et ont chuté à 40 millions LE après l’interruption et la destruction de sept chaînes de production. Trois mille cinq cents personnes étaient employées par cette entreprise pour des salaires annuels totalisant 25 millions LE; 200 travailleurs sont considérés comme excédentaires et demeurent tout de même dans l’entreprise. Les profits annuels de l’entreprise étaient de 10 à 12 millions LE avant l’interruption de la production et aujourd’hui, l’entreprise enregistre des pertes de 20 millions LE.

 

Des recherches et des études ont été effectuées afin de trouver des matériaux de remplacement convenables pour les tuyaux de conservation de l’eau potable. Elles ont conclu que l’amiante était la meilleure substance étant donné qu’il ne réagit pas au chlore dans l’eau potable, contrairement aux tuyaux en PVC ou en fonte.

 

Le Pr Ahmel Abdel Wahab a expliqué que ces usines ont fonctionné de 1952 à 2005, employant 3 500 travailleurs et, selon des données du ministère de la Santé, aucun cas dangereux pouvant justifier leur fermeture n’a été découvert. Elles produisaient 50 millions de mètres de tuyaux qui ont servi à construire le plus important réseau d’eau potable sûr au Moyen-Orient. Ce réseau fonctionnera pendants des centaines d’années et il était apprécié des plus importantes organisations internationales.

 

Pendant les travaux, les tuyaux sont enfouis dans le sol et solidifiés. Ce processus est exécuté dans un environnement hydraulique et, par conséquent, n’est pas nocif et ne nuit pas aux gens. Le réseau doit être élargi afin de servir un plus grand nombre de villages. En effet, 2 400 villages sont en attente de raccordements d’eau potable.

 

Compte tenu du modèle américain, la proposition de l’Environmental Protection Aency (département V), qui exigeait de bannir l’utilisation de produits fabriqués d’amiante blanc, a été refusée. Les usines ont le droit d’utiliser l’amiante dans leur production depuis la date du jugement. Le tribunal a expliqué que les substituts proposés par l’Environmental Protection Agency, comme les tuyaux de fonte et de PVC, ne sont pas moins dommageables, ils le sont plutôt davantage. L’agence américaine a depuis présenté ses excuses et admis que l’utilisation de l’amiante blanc dans la fabrication de tuyaux n’est pas dangereuse pour la santé.

 

Le Pr Abdel Hakim Mahmoud, professeur en maladies pulmonaires à la faculté de médecine d’El-Qaar El Einy, a expliqué que l’amiante affecte le système respiratoire si on le respire dans l’air pendant de longues périodes, qu’il peut causer la bronchite ou la cirrhose des poumons et des difficultés respiratoires, ainsi que le cancer du poumon ou des allergies persistantes. Ces maladies ne font pas leur apparition avant 10 à 60 ans.

 

Le Pr Mahmoud Mohamed Amr, professeur et directeur du National Centre for Clinical Poisons and Environment, a confirmé que les fibres d’amiante peuvent s’introduire dans le système respiratoire en raison de leur petite taille, qu’elles sont inodores et qu’elles demeurent dans l’air pendant longtemps. Il a également affirmé que les dangers de l’amiante ne se transmettent pas par l’eau potable, mais plutôt par le système respiratoire et la respiration.

 

Le Pr Magel El-Sciouhi, professeur en médecine industrielle et maladies professionnelles de la faculté de médecine d’Ein-Shams, a ajouté que les travailleurs des usines ont subi un examen médical en 2000. On a constaté qu’ils étaient en bonne santé, que l’usine ne représentait aucun danger pour tous les travailleurs et qu’elle était conforme aux mesures de sécurité industrielle. Des essais d’environnement sous la surveillance du Pr Ahmed Abdul Karim, professeur du Centre de recherche et spécialiste en la matière, ont été entrepris après le développement, le renouvellement et la transformation à des systèmes mécanisés d’usines de tuyaux appartenant au secteur public. Les résultats ont révélé que la poussière d’amiante pouvait être permise si on utilisait des boyaux d’arrosage sur les tuyaux ainsi que des mesures de sécurité industrielle aidant à contrôler la poussière et à assurer la sécurité des personnes, en y joignant l’utilisation de vêtements et de masques de protection. En résumé, les résultats ont révélé qu’il n’est ni dangereux ni nocif d’être exposé à l’amiante dans les usines.